23/08/2005

Amour éternel (Daniel et Ghislaine)


Monsieur, en posant sur mon coeur vos yeux
La musique de nos âmes s’est mise à chanter
Et des notes de cet indicible refrain amoureux
Ma vie à elle seule s’est retrouvée embaumée

Madame, le regard que j'ai posé sur vous
A enflammé mes yeux et je me suis brûlé.
Votre doux coeur battait et je devenais fou
De vous savoir ici douce et tendre adorée.

Vous êtes ma source Monsieur et ma sagesse
Je puise en votre ardeur ce souffle d’espérance
Malgré tout le poids de mon infernale tristesse
Je prie pour que le ciel nous donne sa clémence

Vous êtes la lumière qui éclaire ma vie
Un phare sur la mer, cette étoile qui luit.
Madame, votre tristesse s'efface dans la nuit
Je viens vous retrouver et vos yeux me sourient

Pour vous ils renaissent de vie, caressant l’espoir
En jardin d’amour où de tendres fleurs éclosent
Monsieur épousez mes désirs. Que trépasse le noir !
Et d’un tendre bonheur dessinons l’éternelle rose

Au fil du temps qui passe, je vous offre mon coeur
Et dépose à vos pieds, un éternel bonheur.
Vous êtes, mon aimée, cette douce lueur
Que je suis, amoureux, jusqu'à ma dernière heure.

Loin de vous mes jours ne se font plus qu’hiver
Ô combien j’ai besoin de vos baisers de zéphire
Monsieur de grâce,cueillez mon cœur solitaire
Si je vous perds, que mon dernier souffle expire !

Vous êtes au fond de moi comme nulle n'a été
Vous avez enchaîné mon coeur à vos pensées.
Vos désirs et les miens se joignent dans l'amour
Où se noient lentement nos baisers de velours.

Est il possible que cet amour si fort en nos coeurs
Puisse triompher un jour de toutes nos souffrances
Croyez vous qu’il puisse vivre jusqu’à la dernière heure
Enlacé de caresses de soie dans un écrin de confiance

Madame, cet amour ne peut qu'être éternel
Et il triomphera de ce mal qui nous ronge.
Mon âme immolerait aujourd'hui sur l'autel
Afin que notre amour ne reste plus un songe.

Alors chantez moi Monsieur ce refrain mandoline
Enveloppez moi à nouveau de vos bras triomphants
Sur nos peaux l’amour nous confiera une lueur divine
Pour embraser nos soupirs sur l’autel des amants !

Madame, je chanterai au pied de ce balcon
Qui a vu notre amour s'envoler dans l'union.
De nos corps et nos âmes avec telle passion
Que notre amour aura porté au diapason .

Je mets le monde à vos genoux
Monsieur,de votre monde mon cœur est fou!

La Fée et le Loup
6/07/2005


16:42 Écrit par Ghislaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.