23/08/2005

Je me souviens (Gil et Ghislaine)



Je me souviens de cette belle journée d'été
Des dunes de l'immensité d'une plage ensoleillée
Je me souviens de ce ciel bleu de la caresse du vent
Des vagues du sable fin de la puissance de l'océan

Je ne me souviens plus ce que je cherchais ce que je faisais là
J'avais sans doute le coeur à l'envers mais ne m'en souviens pas
Je me souviens de la saveur des embruns sur mes lèvres
Douceur apaisant mon coeur pour une courte trêve

Je me souviens de ta silhouette féline de ta chevelure folle
De tes pieds nus de tes jambes fines de ta robe qui s'envole
Dans ma solitude je cherchais l'empreinte de tes pas
En parcourant le rivage les larmes pleuraient en moi

Je me souviens tu marchais seul lentement devant moi
Je me souvenais de la première fois vingt ans déjà
Dans ma solitude j'étais venu voir la mer qui pleurait
Je rêvais de te trouver mais je ne te voyais pas

Je me souviens tu ne me voyais pas je ne voyais que toi
Je voulais t'appeler crier ton nom mais ne le pouvait pas
J'ai regardé le rivage mon coeur battait si fort
Je n'avais plus le courage seulement partir sans remords

Je voulais voir ton visage savoir si tu n'avais pas oublié notre soir
Je ne voulais pas ne pouvais pas te laisser repartir sans espoir
J'ai senti l'éclat de ton regard et je me suis retournée
Dans tes yeux j'ai puisé un espoir, tu m'avais sauvé

Je me souviens de ton doux sourire quand enfin tu m'as regardé
Dans tes yeux j'étais prêt à plonger et à me noyer sans hésiter
Tu m'as tendu la main et je l'ai prise en tremblant
Je me souviens de cet instant, combien il était émouvant

Je t'ai tendu la main et tu l'as prise en me regardant
Je me souviens de ce moment combien il était géant
Quand nos mains se sont touchées ,nos coeurs se sont parlés
Dans notre solitude éprouvée, l'amour était venue s'imposer

Quand nos regards se sont trouvés, nos coeurs se sont élancés
Après toutes ces années passés, l'amour venait encore triompher
Je me souviens de ton visage de la couleur de tes yeux
Je n'avais plus envie d'être sage devant leur pouvoir amoureux

Je me souviens de la douceur de ta peau sur ma peau
Je n'ai pu cacher mes désirs je voulais planer si haut
Sur cette plage ensoleillée j'avais envie de t'aimer
Sur ce sable mouillé à toi je voulais me donner

Sur cette immensité enfin désertée j'ai découvert ta nudité
Sous la lune envoutée je pouvais enfin de nouveau t'aimer
Je me souviens de tes lèvres de leur saveur sucrée
De la douceur de ton baiser quand tu m'as enlacé

Je me souviens de ton parfum qui m'a enveloppé grisé
De la douce fièvre sur nos lèvres dans leur danse endiablée
Ton souffle chaud dans mon cou avait réveillé mes sens
Mes mains parcourant ton corps appelait à la jouissance

J'ai rejoint ton lagon ton rivage ta plage ton île ton eden
Tes mains m'ont montré le chemin tu étais mienne
Je me souviens de tous ces mots qu'à mon oreille tu as murmuré
Des frissons que j'ai éprouvé quand nos corps se sont possédés

Je me souviens de tes murmures de tes soupirs qui s'envolent
Des vagues des remous des courants de nos corps qui se donnent
Je me souviens de toi, de cette belle journée
C'était hier ,depuis le temps a passé

Je me souviens de toi, de ce soir là
Et même si quelques étés ont filé avec nos joies

Mais de cette étreinte partagée, notre grand amour est né
A chaque étreinte partagée, notre grand amour est toujours en été


Gil & Ghislaine
17/11/2004



 

13:57 Écrit par Ghislaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.