23/08/2005

L'espoir des amants au coeur des maux (David et Ghislaine)



Je trouve certaine
L’idée qui te vient
Qu’à tout chagrin à sa peine
Que la tienne à ça fin

Trouve le divin
Pluie diluvienne
Donne sourire et file malin
Sonne l'espoir pour qu’il revienne

J’ose croire enfin
La mélancolie qui est tienne
Qu'à toute souffrance suit un matin
Que ta douleur ne sera pas vaine

J’arbore ce dessein
Espoir d’une fée lointaine
Par la seule force du destin
Le suivre, deviendras tu mienne ?

En détruisant le venin
Unifions nos veines
Regarde moi bien
Et devient sereine

Ghislaine et David
Janvier 2005
















17:50 Écrit par Ghislaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.