11/01/2006

Embrasements (Duo Ghislaine et Janus)


Jardin de poésie
Venu dont ne sait où
Un papillon si doux
Le cycle de la vie

Charme moi
Bouscule moi
Effleure de tes mains
Mets le feu sur mes seins

En rêve je t’ai rejoint
Et nos corps se sont joints
Sois pour moi Amalthée
Pour goûter ta voie lactée

Dégrafe la soie
Ôte le lien
Laisse tes doigts
Parcourir le creux de mes reins

Piano à quatre mains
J’ai trouvé le chemin
D’une peau chaude et douce
D’une fleur dans la mousse

Cueille mes désirs
Glisse toi sur mon corps frissonnant
Dans tes bras je veux jouir
Fais moi l’amour bel amant

Je suis le papillon
Posé sur ton bouton
Sur toi ma belle amie
Je te donne la vie

Caresse mon ventre
Investis mon antre
Pourfend de ton épée
Mes chairs de feu imprégnées

En ton intimité
Le désir est entré
Te voilà frémissante
O ma belle Atalante

A la rosée de mon corps
Ta langue investit mon volcan
Quand le feu inonde nos A corps
Nos cris tuent le silence et la lave se répand

Ma langue sur ton bouton
Te tire de longs frissons
Ta divine rosée
A un goût de miellée

Sous l’assaut de tes reins
Chevauchons dans un va et vient
Nos corps enchaînés sous l’ouragan
Ondulent d’un feu brûlant

La danse de l’amour
Le duo de toujours
Quand arrive l’orgasme
Corps parcourus de spasmes


Ghis et Janus

06/2005


 

11:17 Écrit par Ghislaine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.